Les jardiniers amateurs, mais aussi les professionnels, ont doucement pris l’habitude d’acheter leurs semences chaque année… c’est normal. Et pourtant, tous les légumes que nous cultivons produisent leurs propres graines… et les offrent gratuitement à qui sait en tirer profit. Et c’est bien l’objectif de cet article : faire connaître les techniques qui permettent de produire ses propres semences… et révéler la valeur des graines de nos jardins.

Publicité

Les graines sont reproductibles : pourquoi les acheter chaque année ?

Qu’est-ce qu’une graine ? Source de vie, la graine contient toute la génétique d’une plante, qui va nous donner ses fruits à l’issue de la période de culture. C’est tout ? Évidement non, une graine, c’est l’histoire de la vie et comme la fameuse énigme de la poule et de l’œuf, on ne sait pas bien si la graine est apparue avant la plante ou après. Et ce les jardiniers modernes oublient parfois, c’est que l’ultime volonté de la plante était de faire survivre son espèce, et donc de se reproduire, en produisant des graines. Le fruit, ou le légume, n’est souvent qu’un support de graine. Votre petit jardin vient soudain de se transformer en plateforme de production semencière !

Pourquoi acheter des graines au lieu de les produire ? La question devient beaucoup plus intéressante soudain. Est-ce compliqué de produire ses propres semences ? Les graines produites à la maison sont elles moins performantes que les graines du commerce ? Est-il interdit de produire ses propre semences (il ne manquerait plus que ça) ? Faut-il un équipement spécial ? Faut-il se former à la production de semences ?

3 bonnes raisons de produire ses graines pour le jardin

  • Faire des économies
  • Produire des plantes plus résistantes aux maladies et mieux adaptées au climat
  • Renouer avec des savoir-faire essentiels

Faire ses semences, c’est facile

Il y a quelques règles à respecter et des techniques spécifiques à chaque espèce. Il suffit de les apprendre et de les expérimenter. Il existe quelques tutoriels et des vidéos partout sur le net. Ils donnent un aperçu du mode opératoire. Mais je vous conseille un excellent DVD pour voir dans le détail chaque procédé. Il est disponible à la vente sur ce site : https://www.diyseeds.org

Publicité

Est-il légal de produire ses propres semences potagères ?

Publicité

Que dit la loi sur les graines ? La loi sur les graines : en voilà une bien bonne. En effet, selon la législation française, produire ses propres graines est interdit. Est-ce nuisible à l’environnement ou à la santé ? Est-ce un crime contre l’humanité ? Non, pourtant. Y’a-t-il un complot ? Des lobbies puissants s’opposent-ils à l’autoproduction des semences ? Il semblerait bien que oui…

Il n’est pas difficile de mettre la main sur le chiffre d’affaire annuel des semenciers en France. Ces données n’intéressent pas grand monde. Pourtant, le GNIS (Groupement national interprofessionnel des semences et des plants) communique les données sur son site. Rien que pour les semences potagères et florales, c’est plus de 180 millions d’euros de chiffre d’affaire en France et 440 millions d’euros à l’export. Non négligeable : la propriété sur le vivant est une affaire rentable et la filière semencière se porte à merveille.