fabriquer un lève tondeuse autoportée

Comment fabriquer un lève tondeuse autoportée ?

Vous avez toujours rêvé de pouvoir profiter d’une jolie pelouse ? Que vous ayez un petit ou un grand jardin, vous avez besoin d’investir dans une tondeuse pour atteindre cet objectif. La tondeuse en question doit être assez performante pour vous permettre de vous occuper efficacement et rapidement de votre pelouse, tout en fournissant peu (voire pas du tout) d’efforts. Et même si vous avez pris soin de bien choisir votre tondeuse sur ce site, il est important de préciser que pour garder de belles performances, ce matériel a besoin d’être entretenu régulièrement. Malheureusement, l’entretien d’un tel bolide peut devenir difficile. Surtout, si vous avez besoin d’atteindre la zone en dessous de l’engin. C’est pour cette raison qu’un lève tondeuse autoportée est de mise. Bonne nouvelle : vous n’êtes pas obligé de casser votre tirelire pour investir dans ce type de matériel. Avec quelques notions en bricolage et des matériaux adéquats, vous pouvez fabriquer le vôtre.

Quelles fournitures pour fabriquer un lève-tondeuse autoportée ?

  • 10 m de cornière de 40 x 4
  • 1 m de tige filetée et écrous M16
  • 1 roulement à billes Ø int.16
  • 0,50 m de tige filetée M10, vis et écrous (standard et freinés) M10
  • 0,50 m de tube en acier Ø 12 (poignée) et 0,50 m de tuyau en caoutchouc Ø int. 12
  • 2 colliers de plomberie Ø 12 (supports de poignée)
  • Chute de tube Ø intérieur 10 (entretoises de la poignée)
  • Chutes de fer plat (support des roues)
  • 2 butées de porte en caoutchouc
  • 1 planche de 550 x 130
  • Cric et manivelle
  • Roues Ø 150 environ (stabilisateurs de vélo d’enfant)
  • 1 sangle courte (type sangle de cale-pied de vélo)
  • Peinture antirouille, graisse, etc.

De quels équipements avez-vous besoin ?

Le bricolage n’est pas un art donné à tous. Toutefois, en ayant les bons outillages, il vous sera plus simple d’atteindre vos objectifs. Ainsi, si vous souhaitez construire un lève tondeuse autoportée, vous aurez besoin de :

  • 1 mètre ruban
  • 1 équerre
  • 1 étaux d’angles
  • 1 outillage de serrurerie
  • 1 perceuse d’établi ou 1 perceuse à colonne
  • 1 scie à métaux ou meuleuse Ø 125 mm
  • 1 poste à souder

Le DIY pour une solution pas chère et personnalisée

Mais pourquoi construire votre propre lève tondeuse autoportée ? Il vous sera possible de trouver cet équipement dans les grands magasins de bricolage et d’outillage. Néanmoins, le fait de passer par le DIY vous permettra de construire une solution personnalisée en tout point, une solution qui répondra efficacement à vos besoins et vos attentes et surtout, une solution qui ne vous coûtera pas très cher. Certes, il vous faudra, environ 2 jours pour monter correctement votre lève tondeuse mais cela vous reviendra à moins de 50 €. De plus, vous aurez la possibilité d’utiliser des fournitures de récupération.

À quoi ressemble le lève tondeuse ?

Avant de commencer les différentes étapes de la construction, il est important que vous sachiez à quoi ressemble réellement un lève tondeuse. Il s’agit, très simplement, d’un support de levage qui est constitué de deux cadres. Le premier, repose au sol. Le deuxième est articulé sur le premier. Il peut être pivoté jusqu’à 45 °. Ce lève tondeuse, comme son nom l’indique, permet de soulever la tondeuse par ses roues arrière.

Comprendre le principe du cric

Si cet équipement est aussi plébiscité, c’est surtout parce qu’il se dote d’une grande praticité et permet plus de possibilité à l’utilisateur, notamment en ce qui concerne les entretiens à faire sous l’engin. Si vous connaissez le fonctionnement du cric losange, il vous sera facile de visualiser le produit final et son principe. En effet, lorsque le lève tondeuse est en position fermé, les deux cadres sont retenus par une sangle. La vis sans fin fonctionne, à la verticale. Une caractéristique qui permet au cadre supérieur de s’ouvrir. Ce dernier est relié au cadre inférieur par le biais d’un écrou carré. Il pivote aisément dans la chape qui est formée par deux équerres.

Quelles sont les étapes à suivre ?

Une fois que vous aurez tous les outils indispensables, vous pouvez commencer la fabrication DIY de votre lève tondeuse autoportée. Comme pour le jardinage, il est nécessaire de suivre les différentes étapes à la lettre pour être certain d’obtenir l’équipement dont vous avez réellement besoin. Un accessoire que vous pouvez utiliser en toute sécurité et dans la plus grande efficacité qui soit.

Les cornières

La première étape consiste à s’occuper des cornières. Il vous suffira de les découper aux longueurs requises. Pour ne pas se tromper lors de l’assemblage, assurez-vous d’avoir bien repérer les perçages à faire au niveau des traverses et des longerons. Normalement, ces derniers doivent être parés pour recevoir deux encoches en formes de V. Ces encoches seront nécessaires pour le basculement de la butée latérale.

La disposition sur le plan de travail

Tout de suite après, disposez les longerons et les traverses sur votre plan de travail. Bridez-les deux à deux. Si vous le pouvez, le bridage devrait se faire avec des étaux d’angle pour la garantie d’une bonne perpendicularité. Ce n’est que lorsque vous vous êtes assuré de ce bon emplacement que vous pouvez commencer de les souder.

La traverse du cadre supérieur

La cornière retournée vous servira de traverse du cadre supérieur. Veillez à la doubler par une planche qui servira, par la suite, de butée latérale.

L’installation des deux équerres

Vous devez ensuite serrer le roulement à billes sur l’écrou de cric et goupiller la vis sans fin au niveau de la sortie. Installez le tout au entre les deux équerres. Soudez sous la traverse au niveau du cadre supérieur.

Le cadre inférieur

Boulonner votre traverse sous le cadre inférieur. Au milieu, repliez un fer plat sur lui-même. Ce dernier a pour but de retenir la vis de fin lorsque l’ensemble est rangé.

L’encoche

Au niveau de la traverse située sur le cadre supérieur, identifiez et découpez l’encoche qui permettra à la vis sans fin d’être levée à la verticale. Percez le trou qui servira à boulonner la chape de l’écrou mobile.

Les cadres

L’étape finale consiste à boulonner les cadres l’un sur l’autre, la chape du suc du cric sous la traverse du cadre supérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *