eau de pluie récupération

Installer une citerne de récupération d’eau de pluie

Cliquez pour valider votre note!
[Total: 1 Average: 5]

Arroser son jardin avec l’eau de pluie est économique et écologique. La surface totale des toits d’une petite maison familiale permet d’atteindre un niveau d’autonomie suffisant pour un petit jardin de fleurs ou un potager d’agrément. Dans cet article, nous allons voir comment bien calculer la contenance des stockages et comment optimiser leur installation, pour fournir un minimum d’effort à l’utilisateur.

Comment calculer la taille des réservoirs nécessaires au stockage de l’eau de pluie ?

Pour bien dimensionner son stockage, il existe des calcul précis qui prennent en compte le type de toiture (tôle ondulée, toiture plate ou tuiles, etc), la pluviométrie locale et la surface totale des toitures.

Ainsi, si vous avez un petit cabanon en Provence avec un toit ondulé, le volume récupérable est égal à 600 litres par an x 20 m²(surface du toit) x 0,8 = 9600 litres (9,6 m3).

Votre autonomie en eau dépend de la taille du stockage. En imaginant que vous avec besoin de la totalité de l’eau récupérée, il existe un calcul simple pour savoir quel stockage choisir : nombre de litres récupérés à l’année X 21 / 365 = volume du stockage. Dans notre exemple, une cuve de 500 litres sera suffisante.

Prenez en compte cependant les différences climatiques régionales : il y a parfois en été plusieurs mois d’affilée sans pluie, il peut donc être intéressant de doubler la capacité de stockage pour pouvoir stocker les pluies abondantes et rares des orages d’été.

Quel type de citerne de récupération des eaux de pluie installer ?

La plus courante est une citerne simple, déjà équipée d’un robinet d’extraction, comme ce modèle pratique et utile. Ce type de citerne, de 100 à 200 litres convient parfaitement pour un petit jardin d’agrément ou un cabanon de jardin à l’écart des réseaux d’eau potable.

Pour une plus grosse installation, il faudra prévoir des cuves de plus de 1000 litres, installées en série, sous un abri ou enterrées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *