Quel isolant choisir pour un sol froid ?

L’isolation d’une habitation est indispensable pour assurer le confort thermique de ses habitants. En termes de déperdition thermique, ou autrement dit « comment la chaleur s’échappe d’un local chauffé », si la plus grande partie du chauffage se perd par le plafond (30 %), les murs (20 %) et les fenêtres (15 %), une mauvaise isolation du sol (10 %) et des ponts thermiques (5 %) peuvent à eux seuls créer une sensation de froid global. En effet, les pieds sont en contact permanent avec le sol. Pour isoler le sol de votre logement et retrouver du confort thermique, plusieurs techniques s’offrent à vous. Le choix de l’isolant dépend avant tout de la configuration de votre habitation.

 

Trouver un isolant qui correspond à vos besoins

 

Pour les sols en particulier, il est nécessaire de faire des compromis, surtout en rénovation. En effet, isoler une dalle froide de plain-pied, par exemple, nécessite de « remonter » le niveau du sol ou de décaisser. L’un comme l’autre présentent des inconvénients.

Si vous ne pouvez pas décaisser, c’est-à-dire casser le sol pour l’isoler en profondeur, vous serez limité par la hauteur que vous ajoutez, la hauteur des portes et des fenêtres. Ce n’est pas un « petit » chantier. Votre choix se portera donc automatiquement vers l’isolant le plus rentable en termes d’épaisseur-efficacité.

Vous devrez choisir un isolant qui a le meilleur rendement épaisseur, conductivité et résistance thermique. De manière générale, pour le sol, la RT2012 exige une résistance R ≥ 4 pour les isolants utilisés dans le sol. La résistance à l’humidité est également à prendre en compte.

Les différents isolants adaptés pour les sols

 

Tous les isolants sont utilisables, tout dépend de l’endroit où ils sont posés et de l’aération. Vous n’utiliserez pas les mêmes isolants pour un plancher d’étage ou pour un sol de rez-de-chaussée sans vide sanitaire.

Pour un plancher, il est possible d’isoler par le dessous. Les matériaux suivant sont adaptés :

  • la laine de roche,
  • la laine de verre,
  • le liège,
  • le polyuréthane,
  • la ouate de cellulose,
  • la laine végétale (fibre de lin, chanvre),
  • la fibre de bois,
  • le polystyrène expansé ou extrudé.

Pour un plancher plain-pied, il est préférable de choisir les matériaux imputrescibles et hydrophobes :

  • le liège,
  • le polyuréthane,
  • le polystyrène expansé ou extrudé.

 

Le cas particulier des maisons anciennes

 

Le diagnostic est parfois difficile à entendre par les propriétaires de maison anciennes peu ou pas isolées, mais les travaux pour isoler le sol sont parfois de longue haleine. Les écarts de température entre les murs et le sol crée des problèmes de condensation (souvent perçues comme une remontée d’humidité) et de moisissures dans le bas des murs. Poser un isolant rapide et putrescible peut donner de bien mauvaises surprises. Supprimer les ponts thermiques, travailler l’aération, isoler les murs par l’extérieur, aménager un trottoir isolant autour de la maison, creuser le sol pour l’isoler correctement : les seules solutions efficaces sont lourdes. Cependant, les professionnels savent traiter ces problèmes de manière adaptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *