stress du bricoleur phobie du bricolage comment la surmonter

Comment surmonter une phobie du bricolage ?

Parmi les phobies les plus surprenantes, il existe la phobie du bricolage. Vous tremblez à l’idée d’utiliser un marteau ? La simple vision d’un outil accélère votre rythme cardiaque ? Vous êtes probablement victime de la phobie du bricolage ou d’une forme sévère de stress du bricoleur. A quoi est due la peur du bricolage ? Cette maladie est-elle reconnue par le DSM-5 ? Comment dépasser cette situation stressante ? Est-il possible de devenir un bon bricoleur malgré ces troubles ? La réponse dans cet article de référence sur la thématique.

 

La phobie du bricolage : une maladie non reconnue mais un handicap bien réel

 

Les phobies portent en général des noms avec une racine grecque, comme agoraphobie, clautrophobie, ou émétophobie. En ce qui concerne la peur de bricoler ou le stress lié à l’idée de devoir sortir des outils et les utiliser, il n’y a pas de nom officiel. On pourrait la définir comme une forme d’ergophobie, la peur de travailler, d’avoir des projets, on pourrait également inventer le terme d’ergalophobie ou peur des outils ou de vitrinophobie, la peur panique du bricolage. Les héllénistes sont chaudement invités à contribuer pour trouver un terme adéquat, n’hésitez pas à poster votre proposition en commentaire.

Dire que si une maladie n’a pas de nom, c’est qu’elle n’existe pas est faux. Et penser qu’il n’y a donc par de traitement possible est complètement fallacieux. La phobie du bricolage, sans être nécessairement un trouble envahissant, est un sérieux handicap dans la vie de certaines personnes.

 

Que nous apprend cette peur du bricolage sur nous même ?

 

Dans un couple classique, il peut être gênant pour un homme de ne pas savoir bricoler ou de bricoler moins bien que sa femme. Il est donc parfois gênant socialement de ne pas pouvoir répondre aux attentes des autres. Mais le problème principal rencontré par les personnes qui ont peur de prendre des outils, c’est qu’ils ne sont pas au clair avec leur problème. Certains ressentent un blocage, une répulsion, qui s’apparente davantage à un traumatisme qu’à un manque d’envie de bricoler.

Que l’on vous ai forcé à bricoler quand vous étiez plus jeune, ou qu’on vous l’ai interdit, qu’on se soit moqué de vous, que vous ayez senti qu’il fallait savoir bricoler pour être considéré comme un homme, ou qu’on vous ait presque interdit de toucher un marteau : les raisons de ressentir un malaise profond et incompréhensible à la vue d’un outil sont infinies.

 

Pourquoi dépasser une peur du bricolage ?

 

Il n’est absolument pas nécessaire de se soigner d’une phobie du bricolage : si vous parvenez à organiser votre vie à l’écart des travaux et des chantiers, vous serez préservé de vos angoisses. La plupart des gens qui ne bricolent pas n’en ressente aucune frustration : on ne peut pas savoir tout faire, chacun son truc.

Mais il existe une seule et bonne raison de dépasser vos peurs : vous aimeriez aimer bricoler. Vous pensez souvent à tout ce que vous pourriez faire chez vous si vous saviez bricoler, et aux économies que vous pouvez ainsi réaliser, et enfin, vous avez toujours admiré les gens qui savent bricoler.

Si vous faites partie de ces bricoleurs contrariés, il existe des solutions pour dépasser vos blocages. Vous pourriez par exemple essayer l’hypnose, afin de réécrire les aspects de votre histoire qui vous posent problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *